vendredi 26 août 2011

Chalumeau, Clairon et Suraigu: les registres de la clarinette.

Aujourd'hui, je vous propose un article un peu pointu... si vous décrochez, n'hésitez pas à passer directement à la vidéo!

Pour commencer, voici un petit rappel d'acoustique.

Un son est constitué d'un son fondamental et d'une série de sons secondaires appelés harmoniques.
La clarinette présente la caractéristique de ne faire entendre que les sons impairs dans la série des harmoniques.
"Faire un canard", c'est faire sortir un de ces harmoniques impairs du son.
Voici la série de "canards" que l'on peut obtenir à partir du son fondamental "do":

Le premier harmonique impair possible sera donc le "sol" (son n°3), situé une douzième plus haut que le son fondamental.
Dans le cas d'une flûte serait le do (son n°2) une octave plus haut.
C'est pour cela que la clarinette a une clé de douzième et non une clé d'octave comme la flûte.

Les sons fondamentaux (l'ensemble des sons n°1) forment le registre grave de la clarinette appelé "chalumeau", et complété par le registre médium constitué des "notes de gorge" :
registre du chalumeau

La première harmonique (son n°3), est à la douzième du son fondamental, et constitue le registre aigu, appelé "clairon". La clé de douzième permet de sélectionner ces harmoniques:
registre du clairon

Le deuxième harmonique (son n°5), est à la dix-septième des sons fondamentaux, et constitue le registre suraigu. En débouchant l'index gauche, on favorise la sélection de ces harmoniques:
registre du suraigu (obtenu à partir du son n°5)

Plus on s'éloigne des sons fondamentaux, plus les harmoniques sont bas, d'où la nécessité dans ce registre suraigu, d'utiliser des clés pour corriger l'intonation (comme la clé n°4).

Dans ce registre, une note peut être obtenue par différents doigtés qui s'appuient sur différents harmoniques.
Dans l'exemple 1, le sol suraigu est le 3è harmonique d'un la grave (soit le son n°7) :

qui est donc un fa# remonté à un sol par le fait de déboucher 2 trous (par la clé n°4 + l'annulaire gauche ouvert).

Dans l'exemple 2, le sol suraigu est le 2è harmonique du mi (soit le son n°5 ):
C'est la base d'un doigté possible dont l'intonation sera affinée grâce par exemple à la clé 5.

Changer de registre est une des difficultés majeures du jeune clarinettiste qui découvre les joies du passage la/si, des douzièmes ou du suraigu.
Cette difficulté existe aussi pour les plus chevronnés. Voici une simple gamme de sol majeur, avec les changements de registres indiqués:

Les passages indiqués sont les plus délicats à négocier pour le legato et le contrôle du son. En particulier dans la descente (où une petite dépression d'air dans l'intervalle du changement de registre sera la bienvenue!)

Voici une expérience avec un robot clarinette.
Tout le début dans le registre du chalumeau se passe bien. Mais dès le premier passage du chalumeau au clairon (à 26'), la sanction est immédiate pour le robot! Tout l'art du clarinettiste est d'arriver à déjouer la difficulté de ces passages de registres grâce à la modulation de la pression de l'air. Ce qui n'est toutefois pas une mince affaire...



Malgré sa grande virtuosité, le robot clarinette n'est pas encore prêt de nous mettre à la retraite!

2 commentaires:

  1. Je débute à la clarinette, merci pour ce panorama, la production des harmoniques sur instruments à vent m'étant assez peu familière.

    RépondreSupprimer
  2. Je débute à la clarinette, merci pour ce panorama, la production des harmoniques sur instruments à vent m'étant assez peu familière.

    RépondreSupprimer